Covid-19 | Colis alimentaires : Dans le vécu de ceux qui aident

Avec le confinement total, de nombreuses familles se sont retrouvées en difficulté pour se nourrir. Et même si plusieurs d’entre elles ont pu bénéficier d’un secours d’urgence, il en existe quand même un grand nombre qui a encore besoin de nourriture. Les paroisses et les différentes cellules de Caritas s’organisent donc pour l’entraide.

Dans la paroisse Sainte-Anne, Rose-Hill, par exemple, plusieurs fidèles ont déposé des vivres pour ceux qui sont dans le besoin. Selon le frère Jean-Paul, responsable de la paroisse, après avoir aidé dans la distribution avec Caritas, il était temps de soutenir les personnes âgées, malades, ou les familles nombreuses qui se retrouvent en difficulté. Plus de 60 familles ont alors pu être aidées via les dons.

Idem pour la paroisse Sainte-Hélène à Curepipe. C’est à travers les différents Conseils paroissiaux de quartier (CPQ) que l’appel a été lancé et que la récolte des vivres s’est faite. Sans oublier les personnes qui sont venues déposer leurs dons à la paroisse. « Nous avons également eu des dons en espèces qui nous ont permis d’effectuer des achats auprès des entreprises et des boutiquiers. Et jour après jour, grâce à l’aide de la cellule Caritas, des jeunes du Foyer la Source et d’autres volontaires, nous procédons à l’emballage des colis et à la livraison »,partage le père Gérard Mongelard. 
Du coup, depuis ces quelques jours, plusieurs familles, quartier par quartier, ont pu recevoir un colis de première nécessité. « Nous avons établi une liste de toutes les familles, classées par région, et nous allons livrer région par région et au fur et à mesure », précise le prêtre. Au total, ce seront donc plus de 150 colis qui seront distribués.

Du côté de la paroisse Sacré-Cœur, Beau-Bassin, plus de 200 colis ont pu être offerts grâce à la même générosité des paroissiens et entreprises. « Nous nous sommes rendu compte qu’en dehors du registre social, il y a beaucoup de familles qui étaient en besoin urgent.  D’où l’appel aux dons pour celles-ci », explique le père Jean-Claude Véder, curé de la paroisse. La paroisse et les volontaires ont ainsi récolté plusieurs produits ainsi que de l’argent avec lequel ils ont pu se fournir auprès de deux supermarchés et d’autres entreprises.
Une équipe d’une dizaine de personnes, composée des membres de l’EAP, de la Fabrique et d’autres paroissiens, s’est formé pour assembler toutes les provisions pour les distribuer aux familles.  Pour la distribution, la paroisse a fait appel à ceux qui ont le permis pour circuler. Ce sont eux qui sont allés remettre les colis aux familles, tout en respectant les consignes de sécurité. Le tout, souligne le père Véder, dans la discrétion et de manière organisée : le livreur appelle la personne quand il arrive devant son domicile. Il ne descend pas de son véhicule. Le bénéficiaire vient récupérer le colis en respectant la distance nécessaire.

« Nous sommes vraiment touchés par cet élan de solidarité dont font preuve les paroissiens et les Mauriciens de manière générale. Touchés aussi par ces nombreux volontaires qui viennent aider », partage le père Mongelard.
« Des moments forts de grande générosité que nous vivons en étant auprès de ceux qui ont le plus besoin et qui, en dépit des risques, se font dans la bonne humeur », précise pour sa part le père Véder.

2 commentaires sur “Covid-19 | Colis alimentaires : Dans le vécu de ceux qui aident

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s